• CHEMISTRIA

    Spécialiste de la purification pour la chimie du renouvelable.
  • EURODIA

    Concevoir, innover et développer.
  • Une production proche de nos clients

    partout dans le monde !
  • Les procédés Eurodia

    70 % de la production mondiale de lactosérum déminéralisé à 90 %.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Filtration membranaire

La microfiltration tangentielle (MFT) est un procédé mettant en œuvre des membranes microporeuses. La taille des pores est généralement comprise entre 0.1 et 10µ. Suivant les applications, les membranes utilisées sont de natures différentes à savoir :

  • Céramique,
  • Polymère organique,
  • Acier inox revêtu dioxyde de titane.

La solution à traiter circule parallèlement à la surface de la membrane et une pression transmembranaire de quelques bars est appliquée.

L’ultrafiltration (UF) est un procédé membranaire permettant l’extraction du solvant (généralement l’eau) et des solutés ioniques ou moléculaires d’une solution contenant des macrosolutés. La taille des pores est généralement comprise entre 1 à 100 nm. La solution à traiter circule parallèlement à la surface de la membrane et une pression transmembranaire de quelques bars est appliquée. Les molécules de poids moléculaire supérieur à 5000-10000D sont retenues par les membranes.

La nanofiltration (NF) est une technique séparative baromembranaire couvrant un domaine de séparation entre l’ultrafiltration (UF) et l’osmose inverse (RO). Elle utilise des membranes dont le diamètre des pores est voisin de 1 nanomètre. Cette technique permet d’extraire de l’eau en même temps que des ions monovalents ainsi que des substances dont le point moléculaire n’excède pas environ 200D. La pression transmembranaire appliquée est de l’ordre de 10 à 25 bars. En agro-industrie, la nanofiltration est utilisée pour concentrer des solutions tout en assurant une déminéralisation partielle.

L’osmose inverse (RO) est une technique séparative utilisant des membranes denses  permettant d’extraire de l’eau pure d’une solution contenant des sels (voire d’autres substances dissoutes). Les pressions mises en jeu doivent être suffisantes pour inverser le flux osmotique (plusieurs dizaines de bars).

Applications